Partenaire et intégration

Campagnes IFI : augmentez vos collectes grâce au virement direct Open Banking

Découvrez comment intégrer le virement instantané dans votre parcours de don en ligne pour augmenter votre taux de transformation et collecter des dons d’un montant plus important – avec Lyra, partenaire de GiveXpert

Contexte et Objectifs

Opportunité : Le virement Open Banking est pertinent dans le cadre des campagnes IFI (impôt sur la fortune immobilière). En effet, les donateurs sont plus enclins à effectuer des dons de gros montants qui sont plus faciles à réaliser par virement que par carte bancaire.

Problématique : Comment intégrer le virement instané en Open Banking dans votre parcours de don en ligne ?

Double objectif : Augmenter le taux de transformation / Collecter des dons d’un montant plus important.

Intervenants : Alexandre Ayad, fondateur du logiciel de collecte de dons en ligne GiveXpert / Alexandre Droual, Chef de Projet Lancement Produits chez Lyra Network.

Campagnes IFI - augmentez vos collectes grâce au virement direct Open Banking - GiveXpert

Partie I : Définition et avantages du virement en Open Banking

Qu’est-ce que l’Open Banking ?

L’Open Banking, ou initiation de paiement, c’est la possibilité d’initier un virement directement en ligne. Le donateur va donc donner les instructions d’un virement : l’IBAN du bénéficiaire et le montant du don. Puis il sera automatiquement redirigé vers une page de connexion à sa banque en ligne (comme vous allez le voir dans la démonstration) pour pouvoir valider l’ordre de virement. 

Il n’a donc pas besoin de faire lui-même toute la démarche. Il va remplir le formulaire de dons puis la démarche est simplifiée puisqu’il arrive sur une page avec tous les éléments déjà pré-remplis.

Les avantages du virement Open Banking

Le parcours de paiement est sécurisé via l’interface bancaire du client :

  • on est dans le cadre de l’environnement bancaire du client dans lequel il va s’authentifier fortement
  • garantie de la sécurité de la transaction de bout en bout 
  • pas besoin de mémoriser son IBAN contrairement au mandat SEPA

Le plafond de paiement très élevé fixé à 100 000€ : 

  • Comme c’est un virement, ça n’affecte absolument pas le plafond de paiement par carte bancaire. 
  • Au-dessus de 100 000€, des vérifications supplémentaires sont demandées.

Comme c’est un virement bancaire, c’est une transaction irrévocable :

  • Une fois que le virement est fait, on ne va pas pouvoir, comme sur un prélèvement automatique SEPA ou sur un paiement par carte bancaire, répudier le paiement. 
  • Cela évite de demander à sa banque de rembourser le donateur, opération qui occasionne des frais de “charge back”, c’est-à-dire des frais bancaires supplémentaires pour l’association ou la fondation quand le paiement est remboursé. 

C’est extrêmement rapide :

  • Ce sont dans l’ensemble des opérations très simples à faire, qui ne prennent pas beaucoup plus de temps qu’une transaction par carte.
  • Lorsque la banque le permet, on peut initier le virement en virement instantané. Auquel cas pour l’association qui va recevoir les fonds, le temps de transfert est inférieur à dix secondes.

« Le parcours bancaire est dans l’ensemble très rapide.

Il s’intègre au parcours de paiement existant de PayZen. On va pouvoir le proposer soit sur un écran unique quand on arrive chez PayZen, ousoit sur la page de choix de son mode de paiement. Le virement instantané sera alors affiché à côté des cartes bancaires, de PayPal et des autres méthodes de paiement disponibles sur PayZen. »

Permet une traçabilité et un pointage avec la comptabilité :

  • C’est idéal pour faciliter tous les exercices de réconciliation financière étant donné que les virements sont très lettrés. 

Pas de frais bancaires sur les virements : 

  • En effet, les règles européennes sont claires : il n’y a pas de frais sur les virements SEPA. 

Intégration “native” avec GiveXpert : 

  • Comme l’interface sur laquelle vont être fait ces paiements est PayZen, qui est intégré depuis des années avec GiveXpert, c’est une intégration native.  
  • Donc pas besoin de développements supplémentaires pour être capable d’ajouter le virement SEPA et le virement type Open Banking directement dans votre parcours de don GiveXpert.
  • C’est un moyen de paiement qui vient s’ajouter en plus des autres moyens de paiement : carte bancaire, prélèvement SEPA, qui sont déjà disponibles dans l’intégration PayZen et qui sont déjà disponibles sur Lyra network. 
  • Au niveau de l’intégration avec GiveXpert, il est possible de faire un bouton différent, un bouton dédié, qui amène directement sur cette unique méthode de paiement. Cela permet d’avoir un don en une étape sur le formulaire GiveXpert et en une étape chez PayZen.

Les avantages pour un fundraiser

C’est natif : pas besoin de développements supplémentaires pour ajouter le virement SEPA et le virement type Open Banking directement dans votre parcours de don GiveXpert.

Outils utilisés

Logo GiveXpert

Module de collecte GiveXpert


Formulaire de dons et d’inscriptions à des événements.

Logo PayZen

Solution de paiement et d'encaissement


Dons par cartes bancaires, mandats SEPA, Open Banking directement sur le compte bancaire de votre organisation.

PROPOSER le DON PAR VIREMENT OPEN-BANKING

Optez pour les formulaires GiveXpert pour votre collecte !

Alexandre et Lydia, experts en fundraising,
accompagneront votre projet avec soin !

Partie II : Faire un virement instantané en Open Banking

Exemple 1 : avec le Crédit Agricole

1) Être sur un formulaire GiveXpert (ici de démonstration).

2) Cliquer sur le bouton supplémentaire “Je donne par virement”.

3) Arrivé.e sur une page PayZen, sélectionner son établissement bancaire. Dans le premier exemple, il s’agit du Crédit Agricole.

4) Choisir sa caisse régionale pour être redirigé.e automatiquement vers une page d’authentification de sa banque.

5) Saisir son numéro de compte et puis son code personnel.

Particularité du Crédit Agricole : on arrive directement sur une page unique sur laquelle on voit son compte, son solde, l’organisation à laquelle on souhaite faire un don, le montant du don et on a plus qu’à valider.

6) Valider et le don est fait.

On recevra par ailleurs de la part du Crédit Agricole un e-mail pour confirmer la démarche.

C’est donc extrêmement simple.

Exemple 2 : avec La Banque Postale

La différence : c’est une banque nationale, donc pas besoin de choisir une caisse régionale.

L’interface est un peu différente et la procédure aussi :

1) Je me retrouve vraiment sur un écran qui ressemble à celui de la connexion à mon e-banking. Je dois me loguer et je suis bien sur une adresse URL à la Banque Postale. Il n’y a donc pas de défiance, je suis vraiment là où je dois être pour être en confiance et logué.

2) Une fois que je me suis logué, je vais avoir une page récapitulative qui va apparaître et qui va me dire qu’il s’agit d’un virement de 5€ à telle date.

3) Quand je vais cliquer sur “Exécuter le virement”, il va y avoir une procédure de vérification, de validation, un peu différente. Sur mon téléphone mobile, j’ai une demande d’autorisation, une notification qui me demande de valider ce virement.

Il y a une étape supplémentaire par rapport au Crédit Agricole : une étape de confirmation sur son téléphone. Une fois que la confirmation est faite sur son téléphone, le paiement est validé.

C’est un petit peu un processus comme 3DSecure2, qu’on connaît bien maintenant.

Calendrier et disponibilité de la fonctionnalité

GiveXpert active cette foncionnalité à partir d’avril 2022 chez l’ensemble des organisations caritatives. C’est donc vraiment le bon calendrier pour les campagnes de collecte sur IFI.

Chez Lyra, ils développent eux-mêmes toutes les API en production. Cela permet de garantir l’efficacité de celles-ci et leur bon fonctionnement en production. L’avantage est que Lyra maîtrise la chaîne de paiement de A à Z. Leurs équipes travaillent à l’ajout sans cesse de nouvelles banques françaises et européennes. Demain la solution offerte par PayZen va couvrir la majeure partie des banques européennes, qu’elles soient françaises, allemandes, espagnoles, italiennes et autres et autres. C’est un calendrier de développement très ambitieux pour permettre à tout le monde de réaliser des transactions en initiation de paiement. 

Intégration de PayZen by Lyra chez GiveXpert

PayZen

Alexandre Ayad

  • GiveXpert est partenaire de Lyra, un éditeur de la solution Open Banking, depuis plus de dix ans maintenant.
  • L’équipe GiveXpert est vraiment ravie de collaborer avec Lyra, qui est une structure française et innovante.
  • GiveXpert a démarré avec les cartes bancaires et le prélèvement automatique SEPA, aujourd’hui l’Open Banking en plus.
Alexandre Droual

Alexandre Droual

  • Lyra est une société française fondée en 2001 à Toulouse, de 450 collaborateurs.
  • Elle a connu un grand développement ces dernières années.
  • Elle vient des terminaux de paiement connectés qui communiquent par un réseau GSM.
  • Elle est présente dans de nombreux pays et traite 20 milliards de paiements, avec plus de 250 000 sites marchands.

FAQ : nous répondons à vos questions

Est-ce que l'IBAN du bénéficiaire est lisible sur la page de don ?

Lyra n’affiche par l’IBAN de l’association ou du donateur. Tout est masqué. Il y aura peut-être quelques chiffres, mais il est impossible de lire l’IBAN dans sa totalité pour des questions de sécurité. Dans la démo qu’on a fait, Alexandre a constaté que les banques (ici en l’occurrence que ce soit le Crédit Agricole ou La Banque Postale) de deux manières différentes cachaient l’IBAN du bénéficiaire. Elles ne l’affichent pas du tout ou mettent des petites étoiles pour ne pas le récupérer.

Y a-t-il une validation via mobile type 3D secure ?

Cela dépend des banques. Certaines demandent que l’authentification forte soit faite de A à Z sur desktop. D’autres vont avoir des parcours “app-to-app”, c’est-à-dire qu’elles vont démarrer le processus d’authentification forte sur desktop puis demander une action manuelle sur le mobile pour valider la transaction.

Quelle est la différence entre cette solution et donner les informations de virement SEPA directement ?

C’est l’initialisation et la facilitation du parcours de don. 

On est sur un profil de donateur qui remplit le formulaire de dons. On pourrait lui afficher l’IBAN à copier-coller sur son profil bancaire en ligne etc. Mais s’il est sur mobile, ce n’est pas évident de copier-coller des données. De plus, est-ce qu’on a envie de communiquer l’IBAN de l’organisation à n’importe qui ? 

Enfin, il y a une problématique de tracking : si la personne remplit le formulaire puis fait son virement toute seule, on a d’un côté un formulaire avec un statut de don en attente et de l’autre un virement bancaire effectué. Il faut donc ensuite manuellement faire un rapprochement bancaire, en identifiant bien le donateur et en espérant qu’il n’y ait pas de différence de montant versé. 

Là, on a un cycle totalement intégré. Le donateur remplit le formulaire de dons, il est envoyé sur l’authentification de sa banque et il valide le virement. GiveXpert reçoit l’information de PayZen, sachant que le virement ne peut pas être annulé. 

Cette information est donc dans GiveXpert mais aussi dans votre CRM s’il est synchronisé avec GiveXpert. Cela veut dire aussi que l’émission des reçus fiscaux est automatisée. On imagine donc bien que sur une campagne comme l’IFI, quand on a un pic de dons le 13 ou 14 juin juste avant la date butoire fiscale, ce cycle automatisé permet de répondre à la problématique des encours de carte, soit les limites qu’on a sur des gros montants de dons. 

Il permet également d’avoir le même confort et le même automatisme que le paiement par carte immédiatement validé, avec un cycle derrière totalement automatisé, que ce soit l’e-mail de remerciement ou l’émission d’un reçu fiscal.

Le virement Open Banking peut-il être utilisé pour des virements réguliers comme proposé par les banques ?

Pour des virements automatiques / récurrents, on pourrait utiliser l’initiation de paiement. Actuellement ce n’est pas forcément couvert mais c’est une fonctionnalité qui est demandée par de nombreux acteurs sur la place. Il y a donc fort à parier que dans quelques temps, Lyra soit en mesure de faire du paiement récurrent via de l’initiation. Lyra l’a dans le scope de leurs évolutions. 

Dans les faits, à un moment donné sur les campagnes IFI, comme justement il n’y avait pas le virement en Open banking, on avait tendance à utiliser le prélèvement automatique SEPA unique. Là, ça obligeait la personne à connaître son IBAN etc. C’était donc un peu plus compliqué à mettre en œuvre. Dans ce contexte, le virement fait vraiment du sens pour se substituer au prélèvement unique. 

En revanche, le virement récurrent représente-t-il vraiment un intérêt par rapport au prélèvement automatique SEPA qui aujourd’hui fonctionne bien ? 

En effet, le prélèvement SEPA se met en place très facilement. La personne saisit son IBAN puis valide le formulaire. Ensuite il est prélevé tous les mois. Je pense que c’est déjà une bonne solution. 

Je ne vois pas l’intérêt supplémentaire qu’il y aurait parce qu’il ne faut pas oublier que forcément, ce virement récurrent ça veut dire une échéance qui est programmée et qui se déclenche tous les mois, mais aussi la possibilité pour les donateurs de l’arrêter sans vous en informer. Tout simplement de le stopper entre deux virements programmés sans avoir à vous en informer. Ce serait donc une contrainte supplémentaire en tous cas à gérer de ce point de vue-là.

Est-ce que PayZen est intégrable à n'importe quelle page de don ?

Oui. PayZen fournit l’ensemble des API mais aussi des plugins pour s’intégrer sur tous types de sites web. Donc oui on peut intégrer PayZen sur n’importe quelle page de dons.

Y a-t-il un retour d'expériences dans d'autres secteurs d'activité ?

Alors oui. Lyra travaille depuis un moment sur l’initiation de paiement. Iels constatent que c’est un moyen de paiement très demandé par de nombreux secteurs parmi lesquels on retrouve des secteurs comme les grands facturiers, des fournisseurs d’énergie, les assurances mais aussi les retailers qui ont des paniers moyens assez élevés. 

L’avantage, comme on l’a dit dans la présentation, c’est qu’avec l’initiation de paiement, les transactions réalisées via ce canal n’affectent pas le plafond carte et du coup permet à des retailers qui ont des paniers de 2000 ou 3000€ de pouvoir être payé sans trop de souci. 

Il faut savoir qu’aujourd’hui le plafond carte de paiement par carte est souvent à l’origine d’un certain nombre d’abandons de panier, parce que les clients arrivent à leur plafond et ils ne peuvent pas payer. 

Donc énergie, abonnement, voyage, retailer avec panier, sont très demandeurs et ça fonctionne plutôt pas mal.

Quels sont les frais standards PayZen ?

Les frais standard PayZen fonctionnent sur un modèle d’abonnement. Vous avez votre abonnement PayZen auquel il faut ajouter l’option pour l’initiation de paiement, qui est à 9,90€/ mois. Cette option vous donne accès aux banques françaises dans un premier temps et si vous voulez connecter les banques étrangères, européennes, il faut ajouter une option à 14,90€ supplémentaire pour couvrir l’ensemble du marché européen.

C’est le gros avantage aujourd’hui par rapport aux organisations, associations et fondations qui utilisent GiveXpert. Le virement en lui-même est gratuit. Il n’y a donc pas un pourcentage ou des frais bancaires pris comme ça peut-être le cas pour un paiement par carte bancaire.

Ensuite, il y a un abonnement complémentaire, donc 9,90€ HT mais par contre, les transactions sont décomptées ou facturées de la même manière que les paiements par carte ou les prélèvements SEPA. Donc c’est un tout. A chaque fois dans l’abonnement il y a 100 transactions qui sont inclus par mois, par défaut, et après une tarification dégressive supplémentaire. C’est donc aussi cette facilité de ne pas avoir besoin d’ajouter un autre prestataire ou une autre solution pour proposer aujourd’hui le virement Open Banking en plus des cartes bancaires et en plus du prélèvement SEPA. 

Quelles sont les banques françaises qui ne sont pas prises en charge à date ?

L’objectif de Lyra est de couvrir très rapidement plus de 80% du marché français. Iels sont en train d’intégrer tous les plus grands groupes bancaires français et à cela va s’ajouter la connexion d’autres banques, forcément des banques qui ne pourront être connectées soit parce qu’elles ne disposent pas d’API compatibles (qui ne se sont pas donné la peine de le faire) ou parce qu’elles représentent des banques d’investissement ou autre qui pour Lyra ne sont pas forcément nécessaire. Rapidement, iels vont être en mesure d’atteindre 80% des banques françaises.

Aujourd’hui, beaucoup sont déjà intégrées. Le gros des banques sont disponibles sur PayZen.

Cette solution Open banking peut-elle être utilisée sur les autres moyens de paiement ? Est-ce que les banques en ligne sont intégrées ?

L’Open Banking est un moyen de paiement supplémentaire. Il ne se substitue pas, c’est une offre en plus des cartes bancaires qui est l’offre de base, car les cartes bancaires représentent la très grosse majorité des dons et des transactions de dons en ligne.

L’Open Banking se met en complément de méthodes de “wallet” donc de portefeuilles numériques qui permettent des paiement complémentaires, comme à la fois PayPal, Apple Pay  ou Google Pay, des solutions comme ça. Et puis vis-à-vis du prélèvement automatique SEPA, ponctuel ou régulier, on vient ajouter le virement instantané ou le virement Open Banking en complément.

Seul, il n’a pas vocation à se substituer aux autres méthodes de paiement parce que déjà, il est nouveau, donc il y a une courbe d’apprentissage. Cela va monter en puissance. Le mettre en premier c’est probablement une bonne idée mais il faut quand même laisser toujours une facilité de paiement par carte. 

Boursorama, HelloBank, ING sont intégrées. Après des banques internationales comme Revolut ou N26 sont disponibles en Europe mais elles ne sont pas enregistrées en France. Si elles ne sont pas disponibles à l’instant t chez PayZen, elles le seront certainement prochainement.

Pourquoi ne pas utiliser 3D secure ?

On est sur un autre type de transaction. Le 3DSecure est utilisé pour les transactions réalisées par carte bancaire. Là on est sur une initiation de paiement pour un virement SEPA du coup ça ne s’applique pas. Ce n’est pas le même parcours de paiement tout simplement.

Comment cette solution peut-elle être implémentée ? Quel est le coût ?

C’est très facile pour un utilisateur GiveXpert. A partir de début avril, en ajoutant l’option GiveXpert et PayZen, comme c’est le cas de la majorité des utilisateurs GiveXpert, il suffit d’ajouter cette option au niveau de PayZen. Comme d’habitude l’équipe GiveXpert s’en occupe, donc il n’y a pas de problème en tant que distributeur de PayZen. 

On l’active et puis il n’y a pas de démarche particulière à faire. A part renseigner l’IBAN bénéficiaire, parce que contrairement par exemple aux prélèvements SEPA qui nécessitent d’obtenir un identifiant créancier SEPA (un ISC) ou au paiement par carte bancaire qui nécessite d’obtenir un contrat e-commerce via ADS auprès de sa banque, là il n’y a pas de démarche particulière à faire. 

A part à associer et à renseigner l’IBAN bénéficiaire, parce que comme c’est une initiation de paiement, en réalité c’est un virement. Donc de la même manière qu’on aurait besoin que de l’IBAN de l’organisation pour faire un virement, on a besoin que de l’IBAN de l’organisation pour être capable d’initier depuis PayZen un virement. 

Donc c’est vraiment extrêmement facile à déployer, il n’y a pas de contrat à signer avec votre banque ou quoi que ce soit supplémentaire.

Le virement est-il référencé pour permettre une traçabilité et un pointage avec la comptabilité ?

Oui bien évidemment. Justement, l’intérêt de l’initiation de paiement c’est le lettrage prédéfini de chacun des virements qui vont être reçus, étant donné que ça va être l’association qui va prédéfinir cela.

Cela va grandement l’aider au niveau de la réconciliation derrière, c’est tout l’avantage justement de cette solution.

Certains donateurs sont réfractaires au SEPA ou au contraire le virement récurrent est parfois préféré par certains donateurs qui estiment ainsi avoir la main sur leur paiement. Quel intérêt de l’Open Banking dans ce cas ?

L’Open Banking est issu d’une directive européenne qui visait justement à ouvrir et à faire un marché commun bancaire. Toutes les banques n’y sont pas forcément allées de bon cœur, le fait de développer des api ouvertes pour permettre justement l’initialisation de paiement. Il y a la possibilité en théorie de le faire, mais toutes les banques ne vont pas ouvrir tout de suite le virement régulier. 

Techniquement il y a déjà pas mal de retard par rapport au calendrier qu’était le calendrier de la DSP2. En principe, on aurait dû faire du virement instantané il y a quasiment deux ans. Les banques ont mis un certain temps à livrer leur API. Elles ouvriront à terme ce type de virement régulier mais il ne faut pas espérer que ça se substitue ou que ce soit une vraie alternative crédible pour l’ensemble des banques françaises au prélèvement automatique SEPA dans les 12 prochains mois. Cela paraît peu probable que tout le monde l’ouvre.

Est-ce que PayZen gère de multiples comptes bancaires avec la même API (ex: 1 compte Payzen et N compte d'encaissement Compte Filiale X, Compte Filiale Y etc...) ?

PayZen sait le faire parce que PayZen est un établissement de paiement. 

PayZen a deux solutions. 

Il travaille de point à point, c’est-à-dire la base à la solution de paiement fait le paiement d’un payeur, donc d’un compte payeur ou d’une carte bancaire d’un payeur vers un compte bénéficiaire ou un contrat e-commerce bénéficiaire. A la base, c’est un client, un donateur, une organisation bénéficiaire ou un marchand. 

Maintenant, PayZen qui est une société innovante a un statut d’établissement de paiement qui lui permet de proposer ce type de prestation. Leur offre Lyra Collect va bénéficier de leur agrément en tant que l’établissement de paiement pour faire de l’encaissement pour comptes de tiers. C’est-à-dire avoir des sous-comptes vers lesquels les paiements vont se créditer. Dans le cas où un marchand aurait plusieurs boutiques / plusieurs activités ou dans le cas des marketplace. PayZen est en mesure d’accepter les paiements pour les sous-marchands et faire la ventilation des flux derrière. C’est une autre solution sur laquelle l’initiation de paiement sera disponible également bientôt. Lyra Collecte va arriver juste après.

Envisagez-vous d'intégrer le paiement récurrent à travers la facture de son opérateur mobile ?

C’est un vrai sujet. Il y a des solutions qui le proposent et on les regarde. Clairement après c’est comme toutes les solutions qui passent par les opérateurs mobiles, dans l’ensemble c’est plus cher à la transaction car il y a un prestataire en plus, par rapport aux solutions directement bancaires.

Le summum étant ce qu’on vient de présenter car le virement est carrément gratuit à cause de la législation sur les virements SEPA en dehors de l’abonnement PayZen. Mais oui clairement on regarde ce sujet mais un peu comme le SMS la vraie contrainte est la question du coût par transaction et donc in fine du taux de couverture par rapport aux dons faits par le donateur.

Combien de virements Open Banking en France par an ?

En 2021, il y a eu déjà plus de six millions de virements Open Banking qui ont été réalisés. Cela paraît peu mais ça a très fortement augmenté sur le dernier trimestre, 2021 étant simplement l’année où quelques prestataires ont commencé à faire des tests et à mettre en production leur première version. 

2022 commence sur les chapeaux de route et on devrait voir ce chiffre multiplié par 10 d’ici à la fin de l’année.

Envie de faciliter le paiement des gros montants de don ?

Activez l’Open Banking sur vos formulaires GiveXpert !

Alexandre et Lydia, experts en fundraising, étudieront votre projet avec soin !

Souhaitez-vous être informé.e du prochain retour d’expérience en LinkedIn Live ?